Régionalisation avancée : Souss-Massa accélère ses projets

Régionalisation avancée : Souss-Massa accélère ses projets

Depuis juillet 2017, le gouvernement a entamé des visites régionales qui l’ont conduit dans les régions de Fès-Meknès, Drâa-Tafilalet, Marrakech-Safi, Beni Mellal-Khénifra et l’Oriental.

Le chef de gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, a effectué vendredi et samedi une visite dans la région du Souss-Massa en compagnie d’une importante délégation ministérielle composée de 18 ministres et secrétaires d’Etat, ainsi que des responsables de secteurs et d’établissements publics. Ce déplacement s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des Hautes orientations royales contenues dans les deux derniers discours royaux, et se place dans le sillage du chantier de la régionalisation avancée. En effet, depuis juillet 2017, le gouvernement a entamé des visites régionales qui l’ont conduit dans les régions de Fès-Meknès, Drâa-Tafilalet, Marrakech-Safi, Beni Mellal-Khénifra et l’Oriental.

L’objectif de ces rencontres est à la fois d’écouter les acteurs publics, les opérateurs privés et la société civile locaux et agir, en convergence ministérielle, pour accélérer et faire aboutir les différents projets de développement. Dans son allocution lors d’une rencontre organisée samedi au siège de la wilaya, le chef de gouvernement a souligné que «cette visite vient pour appuyer la régionalisation avancée et pour écouter tous les citoyens et acteurs locaux connaître leurs problèmes de près, et interagir avec leurs attentes sur le terrain».

Durant cette rencontre, le wali de la région, Ahmed Hajji, a présenté un diagnostic global et actualisé de la région,  qui comprend 2 préfectures (Agadir Idaoutanane et Inzegane-Ait Melloul), 4 provinces (Chtouka-Ait Baha, Tiznit, Taroudant, et Tata), 175 communes dont 21 urbaines et 154 rurales, soit à peu près 12% de l’ensemble des communes à l’échelon national, tout en s’arrêtant sur les contraintes et défis affrontés au niveau régional, appelant dans ce sens à plus de coordination entre tous les intervenants pour les surmonter. Alors que Brahim Hafidi, président du Conseil régional, a présenté les grands projets programmés dans le cadre du Plan de développement régional (PDR) dont les principaux axes s’articulent autour du développement social, humain et économique, la valorisation du patrimoine architectural et culturel, et la protection des ressources naturelles et des équilibres environnementaux.

Lors de cette rencontre, les grandes lignes des projets de développement mis en œuvre ou qui seront lancés prochainement au niveau du territoire dans divers secteurs ont également été présentées par les ministres ayant participé à la réunion.

Les différents intervenants ont mis l’accent sur les modalités susceptibles de libérer au niveau régional l’investissement public et privé, et faire aboutir des projets allant des infrastructures et équipements aux grands projets structurants, en passant par des projets à caractère économique, culturel et sportif ou encore des projets de mise à niveau territorial.   

Par ailleurs une réunion de travail a été tenue samedi après-midi entre le chef de gouvernement et la délégation ministérielle l’accompagnant et le président du Conseil régional du Souss-Massa, les membres du bureau du Conseil, les présidents des groupes politiques et les présidents des commissions permanentes.

Source: Journal Aujourd’hui Le Maroc, publié par Mohamed Laabid, 08 octobre 2018.

LE SOUSS VEUT TIRER PROFIT DE LA ROUTE DE LA SOIE

LE SOUSS VEUT TIRER PROFIT DE LA ROUTE DE LA SOIE

Le Forum d’amitié maroco-chinois, s’est ouvert lundi 26 Mars 2018, à Agadir. Pour la Région Souss-Massa, qui vient de signer la déclinaison régionale du PAI 2014-2020, elle entend bien tirer profit de cette initiative pour attirer les investissements chinois.

Les possibilités de coopération économique ne manquent pas pour rapprocher le Maroc et la Chine, en particulier après la signature, en novembre 2017 à Pékin, de l’accord relatif à l’initiative «One Belt, One Road» chinoise, appelé communément la Route de la soie. C’est l’une des principales motivations qui a animé, ce lundi, l’ouverture des travaux du Forum d’amitié maroco-chinois, à Agadir par la présence d’une forte délégation ministérielle et plus de 200 invités chinois représentant les secteurs public et privé. «L’adhésion du Maroc à cette initiative chinoise constitue une opportunité pour développer des projets à caractère triangulaire orientés essentiellement vers l’Afrique» annonce Mbarka Bouaida, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime. C’est la raison pour laquelle, «il faut mettre en synergie la Route de la soie et le Plan d’accélération industrielle (PAI) pour prévaloir leur complémentarité dans les secteurs de l’industrie, le chemin de fer, la pêche, l’automobile et les énergies renouvelables, et ce, dans le cadre d’un nouveau mode de coopération entre le Maroc-Afrique et la Chine», ambitionne Li Li, ambassadeur de Chine au Maroc. Pour la Région Souss-Massa, qui vient de signer la déclinaison régionale du Plan d’accélération industrielle 2014-2020, elle entend bien tirer profit de cette initiative. «En plus du renforcement de la coopération décentralisée et le développement du marché touristique chinois, le projet de la Cité Mohammed VI de Tanger Tech, qui abritera 200 entreprises chinoises à Tanger, est le genre d’investissement que notre région ambitionne d’accueillir», explique Brahim Hafidi, président de la Région Souss-Massa.

Avant d’ajouter que «la région appuiera toute action pour renforcer ses exportations vers la Chine, notamment à travers ses principaux secteurs exportateurs et ses nouvelles niches de croissances, en l’occurrence le chantier naval, l’agroalimentaire, l’aquaculture et bien d’autres», indique-t-il. De ce fait, la région ambitionne aussi de tirer profit de la croissance soutenue du tourisme chinois au Maroc depuis la levée du visa. «Grâce à l’exemption de visa pour les ressortissants chinois, ces derniers sont passés de 10.000 touristes en 2015 à plus de 100.000 en 2017. Et notre objectif est d’atteindre, à l’horizon 2020, prés de 500.000 touristes chinois avec une ambition de relier le Maroc et la Chine par une ligne directe», a déclaré Mohamed Sajid, ministre du Tourisme du transport aérien de l’artisanat et l’économie sociale et solidaire. Du côté de Jamila El Moussali, secrétaire d’État chargée de l’Artisanat et de l’économie sociale, «les échanges culturels entre la Chine et le Maroc se développent avec vigueur, puisque le nombre des Marocains qui veulent apprendre la langue chinoise est en nette augmentation dans les instituts Confucius de Rabat et Casablanca alors que des universités marocaines ont également lancé l’apprentissage de la langue chinoise», explique-t-elle. «Il va sans dire que le nombre de participants chinois au Forum d’amitié maroco-chinois a plus que triplé en comparaison avec la première édition de cette manifestation, tenue, il y a deux années, à Rabat», a annoncé Lin Yi, vice-présidente de l’Association du peuple chinois pour l’amitié avec l’étranger.

Ce qui est de bon augure pour la consolidation des relations économiques, puisque le secteur privé, sur lequel table les deux parties, a été marqué par le déplacement de 97 opérateurs économiques représentant plusieurs secteurs économiques. Parallèlement, le forum a accueilli 10 villes et 7 provinces en plus de deux régions autonomes qui vont ouvrir un dialogue avec leurs homologues marocains pour la promotion des échanges durant cette 2e édition. Par ailleurs, cette seconde édition, qui coïncide avec la commémoration du 60e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Maroc et la Chine a été initiée par le Conseil régional Souss-Massa, en partenariat avec l’Association d’amitié et d’échange maroco-chinoise et l’Association du peuple chinois pour l’amitié avec l’étranger.

Écrit par Yassine SABER, Journal LesEcos, le 

Le Plan d’accélération industrielle sera décliné dans les régions, à commencer par le Souss Massa

Le Plan d’accélération industrielle sera décliné dans les régions, à commencer par le Souss Massa

24.000 emplois seront créés dans le Souss Massa qui deviendra une plateforme de transformation de produits agricoles pour le Maroc et l’Afrique. Le Roi Mohammed VI a lancé à partir d’Agadir, l’implémentation régionale du Plan d’accélération industrielle.

Le Roi Mohammed VI a présidé, dimanche à Agadir, la cérémonie de présentation de la déclinaison régionale du Plan d’Accélération Industrielle 2014-2020 dans la région de Souss-Massa et de signature de huit conventions et d’un protocole y afférents.

Le projet industriel du Souss-Massa amorce la déclinaison régionale de la stratégie industrielle nationale. A travers le déploiement du processus de régionalisation avancée, cette déclinaison régionale vise un développement territorial équitable, équilibré, inclusif et adapté aux spécificités de chaque région. Et vise à faire de la Région un pôle économique capable de créer de l’emploi, de valoriser ses richesses et de soutenir ses secteurs productifs pour assurer une croissance inclusive.
Lors de cette cérémonie, a été projeté un film institutionnel qui met en avant la dynamique de développement qu’a connue le Royaume durant la dernière décennie, à la faveur notamment de projets stratégiques ayant trait à différents secteurs (Infrastructures, formation, Industrie, Energies renouvelables, …)..
Le ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a souligné à ce titre, dans une allocution prononcée devant le Roi que «l’industrie adopte à son tour, conformément aux hautes instructions royales, une approche régionalisée, afin de localiser les activités productives au plus près des citoyens, de capitaliser sur le potentiel de toutes nos régions et d’accéder à un nouveau palier d’émergence».

Un pôle économique compétitif 

«Le projet industriel du Souss-Massa porte l’ambition de créer 24.000 nouveaux emplois à terme, en partenariat avec les fédérations professionnelles. Les premiers seront générés par les projets signés aujourd’hui par des investisseurs privés», a souligné M. Elalamy.

Pour ce faire, la démarche industrielle conçue pour le Souss-Massa entend conforter les secteurs industriels existants, tout en développant de manière proactive et agissante, de nouveaux créneaux. Et ce, en respect total des normes environnementales et de la vocation touristique de la région.

> Dans le domaine de la production agro-industrielle, le Souss-Massa sera érigé en plateforme de transformation de produits agricoles destinés tant au niveau national qu’au continent africain. Un partenariat renforcé entre les ministères de l’Agriculture et de l’Industrie a été mis en place au profit des opérateurs, à travers un programme conjoint d’accompagnement impliquant le Fonds de Développement Industriel et le Fonds de Développement Agricole, ainsi que la mise à disposition de l’agropole.

> L’infrastructure du secteur de la construction navale engagera au niveau national près de 5 milliards de dirhams d’investissement. Une composante « chantier naval » Souss-Massa y est déjà intégrée.

> Le secteur de la chimie connaîtra, quant à lui, un accompagnement spécifique favorisant le développement des filières de la chimie organique et de la chimie verte.

> De nouveaux écosystèmes seront développés notamment, dans des secteurs émergents leviers d’accélération industrielle, tels que la sous-traitance automobilel’offshoring, le cuir, les matériaux de construction et la plasturgie.

Pour appuyer cette ambition régionale et en plus de l’accompagnement du secteur bancaire, cinq leviers complémentaires seront mis en place:

– Une zone franche industrielle de 300 ha, intégrée dans une zone urbaine. Elle donnera accès à un foncier industriel aux standards internationaux et à des prix compétitifs. Cette zone franche permettra de renforcer l’attractivité de la région et d’y drainer des activités exportatrices et créatrices d’emplois.
– L’implication de l’OFPPT pour la formation des ressources humaines pour accompagner les industriels dans la formation et la qualification de leurs salariés.
– La réalisation d’un Technopark et d’une Cité de l’innovation. Ce Technopark sera destiné aux PME et aux start-up du secteur des TIC et mettra à leur disposition des locaux prêts à l’emploi avec des services d’accompagnement. La Cité de l’innovation permettra de doter la région d’une infrastructure d’accueil technologique, facilitant l’accompagnement des jeunes porteurs de projets innovants.
– 500 millions de dirhams seront affectés des Fonds de Développement Industriel et Agricole, aux projets industriels de la région.
– Le secteur privé de la région Souss-Massa, consacrera 500 millions de dirhams pour investir dans ces projets industriels.

Grâce à cette implication nouvelle de toutes les parties prenantes, les projets industriels qui seront développés dans la région Souss-Massa, pourront être réalisés par les opérateurs avec un apport limité à 20% du montant de ces projets. En effet, 20 autres % seront portés par des investisseurs privés de la région, 20% supplémentaires proviendront de subventions des Fonds de Développement Industriel et de l’Agriculture. Et les 40% restants seront financés, à des conditions avantageuses, par le secteur bancaire.

Les 8 conventions signées

A cette occasion, le Roi Mohammed VI a présidé la cérémonie de signature de 8 conventions et d’un protocole permettant la mise en œuvre de la régionalisation du Plan d’accélération industrielle au niveau de la région Souss-Massa, et la concrétisation de 11 investissements industriels dans la région.

1- Convention pour la déclinaison au niveau de la région de Souss-Massa des écosystèmes automobile, cuir, naval, chimie, plasturgie, matériaux de construction et offshoring.

2- Convention pour l’accompagnement des besoins en formation des ressources humaines de la stratégie de développement industriel de la région de Souss-Massa à l’horizon 2020.

3- Convention pour la mise en place d’une Cité de l’Innovation dans la région Souss-Massa.

4- Convention pour l’aménagement, le développement, la promotion, la commercialisation et la gestion de la zone franche Souss-Massa.

5- Convention pour la déclinaison de la stratégie de développement des industries agroalimentaires au niveau de la région de Souss-Massa.

6- Convention pour le financement du programme de développement des industries agroalimentaires.

7- Convention pour la mise en place d’un Technopark dans la région Souss Massa.

8- Convention pour l’accompagnement à la mise en place d’un fonds privé pour le développement de l’investissement dans la région Souss-Massa.

9- Protocole pour la réalisation de 11 investissements industriels dans les secteurs des matériaux de construction, de la plasturgie, des industries papier et carton et de l’offshoring.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence notamment de conseillers du Roi, de membres du gouvernement, des présidents des conseils régionaux, d’opérateurs économiques et de plusieurs autres personnalités.

Source: Médias24, Dimanche 28 janvier 2018.

L’ANDA lance deux Appels à Manifestation d’Intérêt (AMI) pour le développement de projets d’aquaculture dans la Région de Souss Massa

L’ANDA lance deux Appels à Manifestation d’Intérêt (AMI) pour le développement de projets d’aquaculture dans la Région de Souss Massa

Dans le cadre de sa stratégie de développement et de promotion de l’aquaculture marine au Maroc, l’Agence Nationale pour le Développement de l’Aquaculture (ANDA) lance le 27 décembre 2017, deux Appels à Manifestation d’Intérêt (AMI) pour le développement de projets d’aquaculture dans la Région de Souss Massa.

Le premier Appel à Manifestation d’Intérêt, adressé aux investisseurs nationaux et internationaux intéressés par le développement de projets aquacoles, offre 87 unités de production en mer réparties comme suit :

  • 65 unités de production, de 15 ha chacune, pour la réalisation de projets de conchyliculture (élevage de coquillages) ;
  • 22 unités de production, de 15 ha chacune, pour la réalisation de projets d’algoculture (culture des algues).

Le deuxième Appel à Manifestation d’Intérêt est destiné aux jeunes entrepreneurs originaires de la région et offre quatre (4) unités de production de 15 ha chacune pour la réalisation de projets de conchyliculture et une (1)  unité de production de 15 ha pour la réalisation d’un projet d’algoculture.

Ces deux AMI ont pour objectif de mettre à la disposition des investisseurs et jeunes entrepreneurs de la région, des espaces aquacoles clés en main et de les inviter à développer des projets viables dans cette région connue par ses richesses naturelles et ses conditions propices à l’investissement.

Les investisseurs et les jeunes entrepreneurs originaires de la région intéressés par cette activité peuvent télécharger, les dossiers des appels à manifestation d’intérêt les concernant, à partir du site web de l’Agence  www.anda.gov.ma.

Les investisseurs et jeunes entrepreneurs sont invités à déposer ou transmettre leurs  dossiers, au plus tard le 28 mai 2018 à 12h00 à l’adresse suivante :

AGENCE NATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT DE L’AQUACULTURE, IMMEUBLE LES PATIOS, 4EME ETAGE, AVENUE ANNAKHIL, RABAT, MAROC.

Pour les dossiers transmis par voie postale, la date considérée sera celle du dépôt à la poste.

Pour toute information complémentaire, veuillez contacter : amiagadir@anda.gov.ma

APPEL A PROJETS – Programme Pilote AgTech Agadir

APPEL A PROJETS – Programme Pilote AgTech Agadir

Le programme pilote de promotion de l’entrepreneuriat dans la chaîne de valeur agro-alimentaire a démarré à Agadir en ce mois de Décembre 2017 à la Chambre de l’Agriculture d’Agadir.
Porté par le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Durable, des Eaux et des Forêts et Numa Casablanca, le programme vise le lancement d’un appel à projets, et une série d’ateliers de coaching et conférences pour soutenir et accompagner les entrepreneurs et porteurs de projets opérant dans les secteurs de la chaîne de valeur agro-alimentaire.
L’appel à projets au programme Pilote Ag-tech d’Agadir a défini deux principaux challenges.
La date limite de dépôt des dossiers est fixée au  21 Décembre 2017 sur le lien suivant:  https://startup-agadir.selecteev.io/
Tél Contact : 05 22 52 60 18

 

 SYMODD, Agence de production digitale à Agadir - Maroc
Tous droits réservés. © Centre Régional d'Investissement Souss Massa